Une

Interreg Franco-Suisse Pérenniser les vergers haute tige

Un projet transfrontalier de valorisation économique, sociale et environnementale des vergers haute tige.

JPEG - 135.7 ko

Facebook Vergers VivantsCommande groupée d'arbres fruitiers Faites intervenir Vergers Vivants pour vos travaux arboricoles Fabriquez votre jus de pomme Formez-vous Venez à la Damassine


Conduit entre 2009 et 2012, un projet « INTERREG IV : Vergers franco-suisses » avait permis de mettre en place un cycle de formation arboricole et des actions de conseil à destination des particuliers et des agriculteurs (mise en place de permanence, création d’un site Internet, diffusion de feuillets d’information…). Une enquête ethnobotanique qui permet d’identifier les us et coutumes autour de ces fruits et des vergers a été réalisée. Enfin, une modernisation des systèmes de production et des unités de transformation a été financée.

Suite à ce projet, la Fondation Rurale Interjurassienne et l’association Vergers Vivants ont maintenu le contact en poursuivant en commun la rédaction de fiches techniques et en participant à leurs manifestations respectives. Les échanges et réflexions ont conduit a élaborer un nouveau projet conjoint pour continuer les actions entreprises et mettre en œuvre de nouvelles actions visant à une meilleure valorisation économique, sociale et environnementale des vergers haute tige afin de les pérenniser.
Ce programme a pour objectifs d’avoir une compréhension affinée des vergers sur nos territoires et d’étudier les opportunités et potentialités économiques des produits issus des vergers haute tige.

Les actions prévues sont donc rattachées à différents axes :

1. Amélioration des connaissances sur le milieu verger.
Afin de réaliser un état des lieux dans les 43 nouvelles communes du Pays de Montbéliard, des inventaires des arbres fruitiers seront menés dans plusieurs d’entre-elles, et parallèlement dans plusieurs des 29 autres communes pour analyser leur évolution depuis 2011. Des inventaires sur la faune et la flore seront réalisés pour préciser l’importance des vergers pour la biodiversité du Pays de Montbéliard.

2. Valorisation économique des vergers.
Pour que les vergers hautes-tiges soient pérennes dans le temps, l’utilisation des fruits est essentielle. Le potentiel de production et les possibilités de valorisation seront donc ainsi étudiés. Des variétés locales seront également transformées sous différentes formes afin de les tester en les mettant en adéquation avec les goûts et les usages actuels.

3. Conservation et restauration des vergers.
De nombreux vergers ne sont plus entretenus et renouvelés. Aussi les actions d’accompagnement des propriétaires, telles les formations, le conseil, les commandes groupées d’arbres fruitiers seront poursuivis. L’association pourra également intervenir directement pour les tailles dans les vergers sur la base d’une contractualisation à long terme.

4. Information et sensibilisation aux vergers.
Pour sensibiliser le grand public à la thématique de l’arbre fruitier ainsi qu’à sa préservation, un livre « Histoire d’Hommes et de Fruits en Franche-Comté et Jura suisse » sera édité. Des conférences sur la biodiversité seront programmées. Un document spécifique pour prendre en compte les vergers dans les projets d’aménagement sera élaboré.

Ses actions seront en partie menées avec des partenaires techniques : les Croqueurs de Pommes du Doubs, la Ligue pour la Protection des Oiseaux Franche Comté, la Société d’Histoire Naturelle du Pays de Montbéliard, le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté , l’Observatoire Régional des Invertébrés, la Commission de Protection des Eaux de Franche-Comté, l’Agence Chapa.

Par ses actions, le projet contribuera à maintenir et consolider une variété de paysages de l’Aire Urbaine, enjeu identifié par le diagnostic territorial et stratégie intégrée Nord-Franche-Comté.
Il s’inscrit pleinement comme une réponse à l’enjeu de la protection des vergers identifiés par le SCoT Nord Doubs.
Il concourt également à la mise en œuvre de plusieurs orientations et actions du Schéma de Cohérence Ecologique relatives à la sous-trame des milieux agricoles en mosaïque paysagère.

Le montant total est de 598 759 euros sur 3 ans dont 370 000 euros pour la partie française. Ce projet est soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse 2014-2020 et à bénéficié à ce titre d’une subvention européenne (Fonds européen de développement régional) et fédérale couvrant respectivement 65% du coût total français et 44,5% du coût total suisse du projet.

JPEG - 33.5 ko



le prix spécial du jury aux Trophées AGRICA 2017



Projet « Verger Témoin »


Un projet de verger pédagogique complémentaire à celui de la Damassine axé sur la biodiversité, la curiosité et le plaisir .


L’association Vergers Vivants travaille depuis 10 ans à la préservation et la valorisation du patrimoine fruitier local. Dans le cadre du programme Action Vergers de PMA, elle est gestionnaire de 8 vergers communaux et 3 vergers communautaires soit environ 400 arbres fruitiers.

Jusqu’en 2017, l’association n’a jamais été propriétaire d’un verger. Depuis le 8 mars 2017, elle a fait l’acquisition d’un verger à Vandoncourt de 26 ares.

Ce verger se situe idéalement. Il se trouve dans le prolongement du parc de la Damassine, de l’autre côté de la route départementale. Cette proximité est un atout important pour faciliter le suivi et la gestion du site et pour ouvrir les portes du verger aux visiteurs de la Damassine.

Par ailleurs, ce verger est complémentaire de celui de la Damassine. On y trouve des arbres adultes productifs, imposants, ombrageux contrairement au parc de la Damassine où les arbres sont encore jeunes.

Cette complémentarité nous permet d’envisager un usage pédagogique important. Les enfants, en animation avec le personnel de PMA, pourront utiliser le verger tout comme les adultes dans le cadre des formations à l’arboriculture.

Outre ces avantages liés à la proximité avec nos locaux, cette acquisition va aussi nous permettre une grande liberté d’action dans son organisation, sa gestion, d’où une dimension expérimentale forte. Ainsi, l’association a fait le choix de diversifier les types de fruitiers, d’y adjoindre d’autres cultures (petits fruits, légumes, aromates, etc.) et de chercher à y installer un maximum de biodiversité, de vie.

Nous voulons faire de ce verger un lieu agréable, un lieu de découvertes, de promenades, de plaisir. Un lieu où l’on apprend, où l’on pratique. Un lieu à l’image de notre association, un lieu vivant.

Nous souhaiterions donner aussi à ce lieu une dimension culturelle en y organisant parfois une exposition, un conte, un concert, etc.

Toujours à la recherche de financeurs, nous pouvons déjà mentionner le soutien du député Frédéric BARBIER, de la région Bourgogne-Franche-Comté, de Houberdon Nettoyage Services, de la fondation Nature et Découvertes ,du Crédit Agricole de Franche-Comté et de la fondation Yves Rocher pour l’acquisition foncière et/ou les aménagements du verger.

Dès le mois d’avril, les travaux de restauration du verger ont débuté. En effet, laissé à l’abandon depuis quelques années, les ronces avaient colonisées une grande partie du terrain. Avec l’aide de bénévoles de l’association et de volontaires migrants soudanais, nous avons pu débroussailler la parcelle et abattre quelques arbres sénescents ou malades.

Les adhérents volontaires ont participé à la réflexion concernant le plan d’aménagement du verger. Ce plan (voir ci-dessous) est prévisionnel, il peut être amené à être modifié selon les contraintes techniques des prestataires, de nos partenaires et selon vos remarques ou idées.


JPEG - 119.9 ko


Les aménagements prévus :


  •  Une mare : l’eau, c’est la vie. Elle abrite une grande quantité d’espèces animales et végétales et permet aussi aux oiseaux de s’abreuver !
  •   Des ruches : l’association de fruitiers nécessitant d’être pollinisés et d’abeilles recherchant du nectar et du pollen est évidente. Nous avons pris contact avec l’Union Apicole du Pays de Montbéliard pour cette partie du projet.
  •   Un grand hôtel à insectes : les abeilles domestiques ne sont pas les seules à polliniser les fleurs. Les osmies, abeilles maçonnes, etc. sont également de précieux auxiliaires de culture. L’hôtel peut aussi accueillir des chrysopes, forficules, carabes, bourdons, etc.
  •   Une spirale aromatique : cette construction en pierre permet de créer des microclimats favorables à certaines plantes aromatiques. Au delà de leur intérêt culinaire, ces plantes sont généralement mellifères, ce qui intéresse les pollinisateurs. La construction en pierre permet aussi d’accueillir d’autres insectes auxiliaires.
  •   Des bacs potagers : bacs de jardinage surélevés pour expérimenter la production de quelques légumes dans le verger.
  •   Une haie champêtre : elle permet d’abriter ou de nourrir un grand nombre d’espèces animales.
  •   Plantation d’une haie de petits fruits : baie de mai, kiwaï, akebia, goumi, argousier, framboisiers, mûriers, groseilliers, etc.
  •   Plantation d’arbres fruitiers de variétés locales en 1/2 tige ou palissés en solaxe (conduite moderne de verger piéton).
  •   Une cabane en saule tressé : aménagement ludique et vivant pour les enfants (et grands enfants).
  •   Un kiosque : construction pour mettre les groupes à l’abri des intempéries ou utilisable comme scène lors de manifestations culturelles.
  •   Des équipements de « détente » : bancs, hamac...
  •   Des panneaux d’information sur le projet.


Adhérents de Vergers Vivants, ce projet est le vôtre. Si vous souhaitez participer à son élaboration, n’hésitez pas à rejoindre le groupe de travail « Verger Témoin ».


A ce jour, le projet est soutenu par :

JPEG - 33.3 ko




Le projet "vergers de l’emploi solidaire"

Ce projet d’envergure est mis en œuvre par l’association Vergers Vivants depuis l’automne 2014 en Nord-Franche-Comté. Il répond à de vrais besoins sur le territoire : la préservation du patrimoine fruitier et la création d’emplois.

Un territoire riche… de vergers
Secteur industriel mais néanmoins rural, le territoire de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle révèle la présence d’un grand nombre de vergers traditionnels. En effet, une population de 200 000 arbres minimum est estimée sur l’ensemble de ce vaste territoire. Eléments constitutifs du paysage et réservoirs de biodiversité, ces vergers traditionnels constituent par ailleurs un véritable patrimoine local.

Des vergers « délaissés »

Outre les aspects sociaux, paysagers et environnementaux portés par ces vergers, ceux-ci constituent également une ressource économique sous-exploitée. En effet, ces arbres fruitiers produisent chaque année plusieurs dizaines de tonnes de fruits qui ne sont pas récoltés ! Cette situation s’explique par un désintérêt croissant pour ces parcelles « sans valeur » ainsi que par la perte progressive des savoir-faire en arboriculture fruitière permettant le bon entretien d’un verger.

Une demande grandissante

On observe par ailleurs une volonté grandissante de la part de la population locale de pouvoir accéder à une alimentation saine et de proximité. De plus en plus, les consommateurs souhaitent savoir ce qu’ils mangent et d’où provient leur alimentation.

Un projet complet

Ainsi, le projet « Vergers de l’Emploi Solidaire » consiste à assurer la récolte de vergers de plein-champ « délaissés » en impliquant des personnes éloignées de l’emploi.

Plusieurs étapes constituent ce projet :

  • Prospection des vergers « délaissés » : il s’agit de repérer les vergers « délaissés » ou tout du moins ceux dans lesquels la récolte de fruits n’est pas effectuée.
  • Contractualisation avec les propriétaires de vergers : il s’agit d’officialiser la relation avec les propriétaires de vergers en mettant en place une convention pour s’inscrire dans une démarche de confiance et garantir un aspect durable au projet.
  • Constitution des équipes d’intervention : il s’agit de mobiliser des personnes éloignées de l’emploi s’inscrivant dans une démarche d’insertion par l’activité professionnelle. Elles sont recrutées et mises à disposition par des structures partenaires spécialisées et encadrées par les salariés ou les bénévoles de Vergers Vivants.
  • Restauration et entretien des vergers pour faciliter la récolte : il s’agit d’intervenir dans les vergers « délaissés » qui ont fait l’objet d’une convention avec les propriétaires. L’intervention demeure légère, uniquement dans un but de faciliter la récolte à venir.
  • Récolte des fruits : il s’agit d’effectuer le ramassage des fruits tombés au sol ainsi que la cueillette des fruits sur les arbres, en priorité les fruits à pépins. Valorisation des fruits récoltés : il s’agit de transformer les fruits après leur récolte sous différentes formes : jus, compote, confiture, gelée…
  • Vente des produits valorisés : il s’agit d’assurer différentes permanences de vente des produits réalisés avec les fruits récoltés dans les vergers « délaissés » dans des lieux de vente réguliers (boutique de la Damassine…) et ponctuels (marchés, manifestations…)

Des partenaires

L’ensemble des structures membres de l’association Vergers Vivants.
Des partenaires techniques « insertion » :
Ensemblier DEFI, Travaillons Ensemble, Femmes Actives, Passerelles pour l’Emploi, Héricourt Multi-Service, Intermed, La Banque Alimentaire et ses structures bénéficiaires.

Des partenaires financiers :

Fondation de France, Pays de Montbéliard Agglomération, DREAL Franche-Comté, Fondation Yves Rocher, ADEME Franche-Comté.
Un projet qui répond à des besoins
Ce projet « Les vergers de l’Emploi Solidaire » répond donc à différentes problématiques du territoire. Tout d’abord, celle de la lutte contre le gaspillage alimentaire à travers la valorisation de fruits laissés à l’abandon.
Ensuite, celle de la sauvegarde d’un véritable patrimoine fruitier voué à disparaître par manque d’intérêt et de savoir-faire.
Puis, celle de l’accès pour tous à une alimentation saine de proximité en mettant à la vente des produits récoltés et transformés localement.
Enfin, celle de l’emploi en milieu rural à travers la consolidation de postes permanents au sein de l’association Vergers Vivants et la création de postes saisonniers.

Un projet qui a besoin de vous

Dans le cadre de ce projet, l’association recherche des vergers « abandonnés ». Aussi, n’hésitez-pas à en parler autour de vous et à nous contacter si vous avez un verger à nous confier.
Vous pouvez également nous donner du temps en intervenant dans ce projet en tant que bénévole. A bientôt !

Cordialement.

Véronique FIERS PAMART
Présidente




Lutte contre le gaspillage alimentaire

...un objectif de Vergers Vivants, une préoccupation du village de Vandoncourt
depuis 1975 impulsée par le charismatique Jean-Pierre MAILLARD SALIN.


JPEG - 59.8 ko

Albums les plus récents

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois