Les campagnols

Par Olivier BRUNET
mardi 27 avril 2010
par  Olivier BRUNET

L’entrée de l’hiver est la période idéale pour repérer la présence des campagnols dans le verger et donc les piéger !
Ces petits terrassiers infatigables aux dents meurtrières pour nos arbres fruitiers réaménagent leurs galeries en vue de passer l’hiver. Les monticules de terre bien visibles trahissent indiscutablement leur présence [1].
Deux espèces de campagnols peuvent causer des dégâts importants sur les arbres fruitiers :

  • Le campagnol souterrain (Microtus subterraneus) : il creuse des galeries sous terre où il y passe la majeure partie de son temps et les monticules de terre qu’il rejette en surface sont bien visibles et disposés pèle mêle. Il s’attaque aux racines des arbres fruitiers et peut causer des dégâts importants sur des jeunes arbres.
  • Le campagnol des champs (Microtus arvalis) : on remarque sa présence par l’observation de petites coulées aménagées en surface, de petits monticules de terre et d’entrées de terriers bien visibles. Il attaque le collet des arbres en rongeant l’écorce mais aussi les racines.

JPEG - 91.9 ko

Campagnol des champs


La méthode écologique de lutte la plus efficace contre ces petits mammifères consiste à disposer des pièges dans les galeries. Différents types de pièges existent sur le marché. Préférer les pièges de type sélectif (l’animal est attiré par un appât et se retrouve enfermé) aux pièges qui tuent lors du passage de l’animal et qui nous réservent parfois de bien mauvaises surprises (capture de belettes, hermines... qui sont des auxiliaires précieux en consommant ce type de rongeurs).

En parallèle, afin de favoriser la prédation (rapaces, mammifères carnivores) il faut faucher régulièrement le verger. On peut aussi installer des perchoirs pour les rapaces (mâts de 3 mètres de haut). Des gîtes à belette et hermine (petites caisses en bois) peuvent aussi être installés dans des tas de bois ou de pierre.

Notons aussi que le paillage utilisé pour maintenir propre le pied des jeunes plantations peut favoriser leur installation.

L’utilisation de poison est bien évidemment une méthode à bannir dans la gestion écologique de son verger familial.

Olivier BRUNET
Technicien Moniteur Arboriculteur de Vergers Vivants


JPEG - 80 ko JPEG - 82.5 ko JPEG - 147.1 ko
Ex. Piège Tomcat

Piège non sélectif. Une fois armé, ce piège s’installe, à l’aide d’une tarière, dans une galerie de campagnol.

Ex. Piège Neudorff

Piège sélectif. Il est nécessaire d’installer 2 pièges "dos à dos" dans une même galerie, et d’y installer des appâts (ex. Carotte) qui n’intéresseront pas les taupes ou les hermines.


[1la taupe (Talpa europaea) se repère elle aussi à la présence de ces monticules mais ils sont disposés le plus souvent en ligne courbe. La taupe, purement insectivore, ne cause aucun dommage pour les racines des arbres fruitiers. Elle fait partie de la faune auxiliaire du verger en consommant larves et autres insectes pouvant causer des dommages aux racines des arbres fruitiers.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois